Ils en parlent

Les matinées de l'e-Business 2017 saison 6

Article de presse de Tahiti Infos du jeudi 5 octobre 2017

MeB : L'avenir sera mobile

Odoo CMS - une grande photo

Olivier Andrieu a donné une conférence passionnante sur l'avenir de l'internet mobile, et comment s'assurer d'être bien référencer sur Google.

PAPEETE, le 5 octobre 2017 - Les trois journées de conférences et d'ateliers des Matinées de l'e-Business se sont terminées hier. Une foule de professionnels et d'étudiants dans le secteur des nouvelles technologies a répondu présent pour cet évènement, où les conseils très pratiques destinés aux entreprises se mêlaient à des aperçus de notre avenir à tous…

Cette semaine, le Lycée hôtelier est devenu le centre de la "Tahitian Tech" le temps de trois jours de Matinées de l'e-Business. Et les professionnels/étudiants qui ont fait le déplacement n'ont pas été déçus. Les invités ont montré une expertise rare dans nos îles et ont logiquement été assaillis de questions. C'était aussi inspirant : on n'en sortait pas sans une centaine de nouvelles idées…

"La conférence d'hier sur les chatbots était excellente" nous confie ainsi un développeur d'applications mobiles. "Je n'imaginais pas à quelle point il était simple de créer et mettre en place un de ces robots, et à quel point ils sont puissants. Et il y a moyen de bien s'amuser ! Toutes les pages Facebook pro devraient en avoir un aujourd'hui."

En plus de la conférence et de l'atelier sur les chatbots (ou "robots de discussion" en français), animés par Jonathan Chemouny de Botnation.ia, le public a pu découvrir la profonde mutation dans le secteur du recrutement apporté par le réseau social professionnel LinkedIn avec Yannick Myrtil (voir encadré). Pour finir, le public a pu avoir un aperçu de l'avenir de la recherche sur internet avec Olivier Andrieu, un consultant spécialiste du SEO (optimisation pour les moteurs de recherche).

C'EST GOOGLE QUI TE PARLE

Par exemple Olivier Andrieu a rapporté à Tahiti un appareil Google Home, récemment sorti (aout dernier) en métropole. Il a montré comment il suffisait de poser n'importe quelle question à haute voix à l'appareil pour qu'il vous réponde de matière très rapide et précise. Mais les plus jeunes dans la salle n'étaient pas impressionnés : cette technologie équipe déjà tous les téléphones Android (la solution Apple s'appelle Siri), et chez les jeunes, plus de 50% des requêtes mobile sont déjà faites par la reconnaissance vocale… "Ce que Google recherche maintenant, c'est un contenu de meilleure qualité pour pouvoir répondre aux questions spécifiques des internautes, donc le plus grand secret du SEO c'est de faire du contenu de qualité. Le danger c'est que Google ne choisit qu'une seule réponse dans tout le web pour la lire à l'internaute, et que l'internaute peut prendre cette réponse pour la vérité absolue, alors que ce sont des algorithmes qui l'ont choisie. Il y a un risque de pensée unique…"

Un conseil que l'expert donne en passant aux entrepreneurs polynésiens qui visent les marchés extérieurs : "Google n'est pas organisé par langue, mais par pays. Donc faire un site en anglais pour tous les pays anglophones ne va rien donner en termes de SEO, il faut cibler des pays. Donc il faut un site pour les États-Unis, un autre pour l'Australie, un autre pour le Royaume-Uni. Pareil en français, il faut un site pour la France, un autre pour la Belgique… Il y a des solutions techniques pour facilement éviter les doublons."

Il nous a aussi appris que 53% du trafic internet mondial, ainsi que la majorité des recherches sur Google, se faisaient déjà sur le mobile. "Cette migration vers le mobile est aujourd'hui inéluctable, le mobile a dépassé le desktop et la tablette, on ne peut pas l'ignorer, surtout pour une entreprise. Du coup les conseils que je peux donner aux entrepreneurs polynésiens qui se lancent sur le web, c'est de créer dès le départ un site totalement compatible mobile. Ensuite d'intégrer dès le départ les fondamentaux techniques en terme de SEO (les balises H1, header, etc), de créer un site directement en HTTPS, de s'assurer qu'il se charge rapidement pour être agréable pour l'internaute, et puis de définir les questions que se pose l'internaute et d'y répondre."

Yannick Myrtil, consultant média et marque employeur chez LinkedIn

MeB : L'avenir sera mobile
"Il y a déjà 39 000 comptes LinkedIn à Tahiti, un tiers de la population active"

Pour qui est-ce important d'avoir un compte LinkedIn à Tahiti ?
Il y a déjà 39 000 comptes LinkedIn à Tahiti, un tiers de la population active et c'est un réseau professionnel donc ce ne sont que des personnes qualifiées. Donc c'est important du moment que l'on est dans la vie active. LinkedIn ça marche très bien pour trouver un travail, mais aussi pour rester connecté à son réseau professionnel quand on est déjà dans l'entreprise. Ca remplace le carnet d'adresse dans son smartphone et son PC, et ça permet de rester aussi au courant de l'actualité de notre industrie. Il y a énormément de contenu, mais cette fois professionnel. Et créer son propre contenu, ça montre à son réseau que l'on est un expert, on appelle ça du "personal branding", créer sa marque personnelle.

Ça c'est pour les travailleurs et les indépendants, mais ce sont les recruteurs qui font vivre LinkedIn…
C'est vrai qu'une grande partie de notre chiffre d'affaires vient des services aux recruteurs. Nous avons des solutions liées à la recherche de candidats, c'est efficace tant que nous sommes sur une géographie où il y a assez de candidats, ce qui est le cas à Tahiti. C'est un service complémentaire des plates-formes d'annonces comme l'ANPE (NDLR : l'équivalent métropolitain du Sefi), parce que LinkedIn permet aussi de contacter des candidats dits "passifs", qui sont simplement à l'écoute du marché, ou qui ne réfléchissent même à changer d'emploi mais peuvent se laisser convaincre… Eux ne sont que sur LinkedIn.
Lire l'article sur le site de Tahiti Infos

Article de presse de Radio 1 du mardi 3 octobre 2017

Trois conférences sur la « convergence mobile »

Jonathan Chemouny de Botnation et Yannick Myrtil de Linkedin. © Radio 1

Jonathan Chemouny de Botnation et Yannick Myrtil de Linkedin. © Radio 1

Les matinées de l’e-business ont repris du service cette semaine pour un nouveau cycle de trois conférences consacrées à la « convergence mobile ». L’occasion notamment de découvrir ou d’approfondir l’utilisation des « chatbot », ces robots intelligents qui conversent avec le public sur nos différentes messageries numériques.


La sixième saison des Matinées de l’e-business s’est ouverte mardi matin au lycée hôtelier de Punaauia par la première des trois conférences consacrées cette année à la « convergence mobile ». Trois conférences pour trois invités, de marque, avec le consultant médias de Linkedin, Yannick Myrtil, le co-fondateur de Botnation.Ai, Johnathan Chemouny, et Olivier Andrieu du site consacré à l’actualité du référencement Abondance. Objectif de cette nouvelle édition des matinée de l’e-business : s’intéresser à la transformation digitale autour des nouveaux usages du téléphone mobile pour l’entreprise, comme l’explique Yannick Myrthil de Linkedin.







Le cycle de conférences reste divisé en deux parties. Une conférence gratuite le matin et des ateliers, payants, l’après-midi pour la mise en pratique. Et à cette occasion, Johnathan Chemouny évoquera mercredi matin une innovation technologique qui commence à apparaître dans les entreprises polynésiennes : le « chatbot » (à prononcer en anglais, de « chat » discuter et « bot » pour robot). Un petit logiciel, mis en place notamment depuis trois mois sur la page Facebook de Radio 1, qui permet à une intelligence artificielle de discuter en direct avec un interlocuteur à la recherche d’informations.







Toutes les informations, le programme et les inscriptions pour les matinées de l’e-business sur le site de Vittoria Conseil.

Article de presse de Tahiti Infos du jeudi 28 septembre 2017

Odoo image et bloc de texte

Les Matinées de l'e-Business consacrées à la convergence mobile

PAPEETE, le 28 septembre 2017 - Les Matinées de l'e-Business commencent mardi prochain, le 3 octobre. Trois jours de conférences et d'ateliers avec des experts internationaux des nouvelles technologies, ouvertes à tous. Cette année, les MeB reçoivent un cadre du réseau social professionnel LinkedIn ; le fondateur de la start-up Botnation, spécialiste des intelligences artificielles capables de tenir une conversation ; et un expert du référencement mobile et des nouveaux algorithmes de Google.


Guillaume Proia organise les MeB depuis 2009
C'est parti pour la 6ème saison des Matinées de l'e-Business (MeB). Cet évènement créé en 2009 par la société de services informatiques Vittoria Conseil fait venir des grands noms de l'industrie numérique mondiale à Tahiti pour des conférences et ateliers de haut niveau sur les dernières tendances du milieu.

Le grand thème cette année est la convergence mobile. Dans notre dossier de mercredi, nous vous présentions les grands mouvements des opérateurs et FAI locaux pour se préparer à cet avenir où l'accès à internet se fera essentiellement sur des appareils mobiles. Mais le reste de l'économie aussi assiste à des changements profonds liés à la généralisation des smartphones et tablettes.

Guillaume Proia, directeur-co-fondateur de Vittoria Conseil et organisateur des MeB depuis maintenant 8 ans, explique que "aujourd'hui c'est extrêmement important pour les entreprises d'aller vers la mobilité. Une entreprise qui fait l'impasse sur ce changement sera en décroissance dans un avenir assez proche. On ne peut pas penser croissance sans penser mobilité… pourquoi ? Parce que les usages des consommateurs se déplacent sur les appareils mobiles, c'est ça cette idée de convergence. Sans la mobilité, les entreprises ne pourront pas profiter de ces nouveaux marchés et ces nouveaux chiffres d'affaires, et il faut penser cette évolution dès maintenant."

DES PROFESSIONNELS DES RÉSEAUX SOCIAUX, DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET DU RÉFÉRENCEMENT MOBILE

Pour donner aux entreprises toutes les armes nécessaires pour réussir cette transition, les MeB vont faire intervenir trois spécialistes. Un cadre du réseau social professionnel LinkedIn expliquera comment le recrutement de personnel qualifié et la valorisation de l'expertise des marques a migré vers le réseau. Le fondateur de la start-up Botnation.ai expliquera comment les chatbots (logiciels de réponse automatique sur les messageries instantanées), qui sont présents sur déjà 20% des pages Facebook des marques, répondront aux clients de 80% à 90% des entreprises présentes sur les réseaux sociaux d'ici trois ans. Enfin le consultant Olivier Andrieu revient en Polynésie, avec cette fois pour thème le référencement mobile et les nouveaux algorithmes de Google sur la recherche mobile et les assistants vocaux.

"Tout se dirige vers le mobile, donc le smartphone et la tablette. Ces outils sont de plus en plus utilisés par les entreprises en matière de gestion, mais également pour la collaboration entre leurs équipes, leurs relations clients… À Tahiti nous ne sommes pas trop en retard, nous sommes dans le bon train. Aujourd'hui les entreprises commencent à véritablement utiliser ces outils et ont le souhait de les utiliser de plus en plus" conclut Guillaume Proia. "Nous sommes là pour fournir de l'information complémentaire à toutes ces entreprises avec ces conférences et ces ateliers."

Les conférences du matin seront gratuites, à condition de s'inscrire en avance (voir encadré). Les ateliers de l'après-midi sont payants, et destinés aux entreprises ou professionnels qui veulent aller bien plus loin sur le domaine et pouvoir poser leurs questions et soumettre leurs cas spécifiques à ces spécialistes. Rendez-vous dès mardi prochain au Lycée hôtelier !

Les invités

Yannick Myrtil, Jonathan Chemouny et Olivier Andrieu
Yannick Myrtil, Jonathan Chemouny et Olivier Andrieu
Yannick Myrtil de LinkedIn (mardi 3 octobre)
Conférence : Impact du web social et du web mobile sur les ressources humaines
Atelier : Employer Branding & Personal Branding

Jonathan Chemouny de Botnation.ai (mercredi 4 octobre)
Conférence : Chabtot ? Intelligence artificielle ? Que pouvons-nous vraiment attendre de ces robots intelligents qui sont en train de conquérir nos mobiles via les applications de messagerie?
Atelier : Les études sont unanimes, d'ici 2020, 80% des entreprises auront un chatbot. Prenez une longueur d'avance lors de cet atelier et lancez votre chatbot dès maintenant !

Olivier Andrieu d'Abondance (jeudi 5 octobre)
Conférence : SEO, Google Mobile : la recherche devient mobile
Atelier : Audit de site web, Rédaction de contenu web (se munir d'un ordinateur portable pour les exercices pratiques)

En pratique

Inscription sur :matinees-ebusiness.com
Quand : les 3, 4 et 5 octobre 2017
Où : Lycée hôtelier de Punaauia
Combien : Les conférences sont gratuites le matin (sur inscription), les ateliers de l'après-midi sont proposés à 39 000 Fcfp par personne
Lire l'article sur le site de Tahiti Infos  


Article de presse de la dépêche du mercredi 20 septembre 2017

Article de presse de la dépêche de vendredi 1er Septembre



Article de presse de la dépêche du vendredi 1er Septembre 2017

Article de presse de la dépêche de vendredi 1er Septembre